Dernière note de conjoncture pour 2023

Décembre 2023

 

Voilà qu’une nouvelle année va se conclure, sans trompettes ni fanfares, mais non sans difficultés on s’accorde à dire que les sous-traitants ont encore fait le maximum pour leurs clients. Les résultats généra- lement honorables de nos entreprises cachent une fois de plus une débauche d’énergie pour trouver les composants, pour réduire les stocks qui s’empilent depuis les confine- ments, pour expliquer et faire comprendre aux concepteurs les difficultés rencontrées en production, pour mettre en route les nouveaux investissements et pour former un personnel recruté d’horizons de plus en plus lointains de l’électronique.


On a beau dire que toute la filière surfe sur une vague iné- luctable de croissance, que l’électronique est incontour- nable dans tous les secteurs de la vie de nos concitoyens, il n’en est pas moins vrai que de nouvelles difficultés se sont présentées les unes après les autres : inflation mettant le crédit et le secteur du bâtiment en grande difficulté, incompréhension des aides et autres boucliers tarifaires liés à l’énergie, poursuite des hausses de prix des composants dues aux matières premières, impact des tensions internationales, etc... On a bien ressenti que chaque maillon de la chaîne a plutôt eu tendance à « resserrer » les boulons pour défendre sa propre chapelle, et cela nous a même conduit à déclencher une saisine de la médiation des entreprises pour freiner quelques dérives avec nos fournisseurs, qu’ils soient distributeurs ou fabricants.


On se rappellera aussi que nous avions alerté les pouvoirs publics dès 2021 sur le fait que dépenser des milliards d’euros pour des usines de puces de résolutions inférieures à 10 nanomètres n’allaient pas régler nos problèmes d’approvisionnements en composants car notre filière EMS dessert majoritairement une industrie française de produits « au temps long » (centrales nucléaires, matériel ferroviaire, aéronautique, médical, …).

Bien qu’une certaine détente ait pu être constatée sur les approvisionnements ces derniers mois, en particulier sur les composants passifs (grâce aux difficultés des marchés du PC, des smartphones, au niveau mondial), nous savons que 2024 sera sans nul doute encore perturbé. Les marchés des PC et smartphone cités comme étant à l’origine des pénuries récentes étant de nouveau en croissance et que les nouvelles usines de composants, encore en construction ne seront opérationnelles qu’à partir de 2025/2026.

Il faut donc poursuivre les bonnes pratiques mises en place ces dernières années, et convaincre les donneurs d’ordre de communiquer leurs prévisions sur le long terme, seules solutions efficaces pour fluidifier les approvisionnements et assurer la continuité de notre activité, considérée et reconnue comme stratégique à plus d’un titre.

 

Toute cette année, le SNESE est resté à votre écoute, à participer au développement de notre écosystème par le biais de nos enquêtes de conjoncture et par notre parti- cipation active au sein du Comité Stratégique de la Filière Electronique sans oublier les nombreuses actions de ter- rain pour favoriser le déploiement des formations CIEL et bac pro. Les échanges avec les filières « Aval » et plus récemment « Amont » permettent de prendre la tempéra- ture de nos marchés et d’appréhender les véritables défis écologiques qui sont devant nous. Nous sommes une filière responsable, respectueuse de l’environnement, straté- gique, et actrice engagée dans les solutions techniques qui sont en train d’être mises en œuvre pour préserver les ressources naturelles. De nombreux challenges nous attendent, modernisation du réseau de distribution élec- trique, énergie décarbonée, économies des ressources, … Nos entreprises et nos savoir-faire sont indispensables au déploiement de ces solutions techniques.

 

Nous devons donc travailler à la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement performante et résiliente qui nous permette de contribuer à la réalisation de ces grands chantiers. Les obstacles sont nombreux, raréfaction des matières premières, raréfaction de l’eau potable, prix de l’Energie. Pour cela il nous faut renforcer encore le poids de notre filière pour obtenir les moyens nécessaires au développement de nos entreprises, en particulier en moyens financiers, car les marges des sous-traitants sont trop souvent la variable d’ajustement de celles des grands donneurs d’ordre.


Nous nous réjouissons de retrouver tous les acteurs qui comptent, au Village Electronique pour le prochain salon Global Industrie en mars prochain, dont le SNESE sera, une fois de plus, l’animateur principal du cœur du village.

L’évènement reste déterminant pour démontrer la vitalité de notre filière, pour partager et exprimer les nombreux besoins des entreprises de sous-traitance face aux difficultés d’approvisionnements, de recrutements, de difficultés administratives, …

Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année et vous souhaitons le meilleur pour la suivante et vous attendons à Global Industrie.

 

© SNESE | Mentions légales | Webmaster | Créé par 2exVia avec MasterEdit ®